Ulysse

Ulysse

23 avril 2020 0 Par Karl Off

Ulysses

par James Joyce
publié en 1922

Résumé

Le roman relate les pérégrinations de Leopold Bloom (Ulysse) et Stephen Dedalus (Télémaque) à travers la ville de Dublin lors d’une journée ordinaire. L’action commence le 16 juin 1904 à 8 heures pour se terminer dans la nuit aux alentours de 3 heures.

Dans la banalité du quotidien de ces deux hommes, Joyce explore le monologue intérieur où les sujets vont de la mort à la vie, en passant par le sexe, l’art, la religion ou encore la situation de l’Irlande. S’affranchissant des normes littéraires, le roman se distingue entre autres par l’utilisation de la technique du courant de conscience, qui consiste à décrire le point de vue des personnages en donnant le strict équivalent de leur processus de pensée.

Genèse du texte

Les éditions publiées du vivant de Joyce ne comportaient aucune sorte de divisionPléiade 1 bien que dans sa correspondance il ait donné dix-huit titres à ses divers épisodes. Cependant, pour promouvoir son oeuvre et la rendre plus accessible, l’auteur confia à diverses personnes liées au monde littéraire des schémas explicatifs notamment John Quinn3, avocat et collectionneur de manuscrits originaux, Carlo Linati l’écrivain italien, Stuart Gilbert, érudit littéraire anglais, et Herbert Gorman, écrivain et critique littéraire américain.

Structure

La narration du roman est fondée sur dix-huit chapitres, que Joyce lui-même préféra nommer épisodesPléiade 2, contenus dans trois grandes parties. Ces dernières ont été nommées postérieurement soit, selon le schéma Gorman, en reprenant des noms empruntés à l’Odyssée, à savoir la Télémachie, l’Odyssée et le NostosPléiade 3, soit, selon le schéma Linati, en une métaphore de la journée, respectivement AuroreMatinée et Minuit Pléiade 4 :

  • La première partie contient les trois premiers épisodes. L’action est focalisée autour de Stephen Dedalus, personnage du roman qui représente les domaines spirituels et intellectuels ainsi que l’immatériel. Il est en ce sens l’opposé de Léopold Bloom. Il s’agit, comme Télémaque quittant Ithaque au début de l’Odyssée, du départ de Stephen de chez lui.
  • Les douze épisodes qui suivent représentent la part la plus importante de l’œuvre. On y découvre le personnage de Léopold Bloom qui représente le domaine du matériel et du sensoriel. Puis va venir le moment où les deux « opposés » vont se rencontrer.
  • La dernière partie, constituée des trois derniers épisodes, concerne, tel Ulysse revenant à Ithaque, le retour « à la maison » de Léopold Bloom accompagné de Stephen Dedalus ; d’où la notion d’unité et de non-séparation qui s’en dégage[pas clair].


Tout au long du roman, les voyages d’Ulysse sont figurés et parodiés par les déplacements de Léopold dans la ville. Chacun des épisodes, nommés eux-aussi postérieurement dans les schémas proposés par Joyce, fait référence de façon plus ou moins explicite aux aventures d’Ulysse, mais aussi à un organe du corps humain, à une couleur, à un art et à un symbolePléiade 5.

Les trois épisodes de la Télémachie ne font pas référence à un organe, Stephen Dedalus représentant le spirituel, figure également James Joyce lui-même, ainsi qu’une prolongation de l’auto-biographe de Portrait de l’artiste en jeune homme (1916)Pléiade 6,4.

La construction et les différentes techniques d’écriture utilisées, qui changent à chaque épisode, obtinrent un large écho lors de sa parution. Joyce réinvente le roman plusieurs fois, par les changements de style, en s’affranchissant des barrières du langage, et en déplaçant l’objet du roman : de la narration des événements à la narration elle-même et aux pensées intérieures des personnages. On y suit les pensées telles qu’elles apparaissent, se transforment. Le roman s’achève par le monologue intérieur de la femme de Léopold, long de 69 pages5 et découpé en seulement huit paragraphes.